Genèse, course de garçon de café, Jules le Cesne

Soumis par leila le mer 12/05/2021 - 18:45

« Attention, chaud devant ! »

La course de garçon de café arrive à grands pas ! Mais au fait, d’où vient cette idée ? La classe de Terminale CS HCR (Commercialisation et Services en Hôtel-Café-Restaurant) du lycée Jules Le Cesne, via Orlane, porte-parole de cette dernière, nous explique :

« Le métier de serveur/euse est aujourd’hui encore trop souvent sous-estimé, il manque de reconnaissance ; les émissions de téléréalité mettent largement en avant les métiers de bouche, cuisine en particulier, mais rien n’existe pour valoriser le métier de serveur ; de même, des prix sont decernés pour les très bons cuisiniers, et encore rien pour ce qui concerne le service… »

Ce métier présente pourtant de réels atouts comme l’avance Orlane : « Un métier qui allie le dynamisme, la sociabilité et qui s’exporte partout, qui est universel ! Sans service, il n’y a rien ! » Tous ces éléments ont motivé cette classe à créer, dans le cadre de leur chef d’œuvre de fin d’année, cette course de garçon de café, « afin de présenter ce métier aux autres élèves du lycée, le mettre en lumière et de façon ludique ! » C’’est une première pour cet établissement et la classe « souhaite que ce projet s’améliore d’année en année, mûrisse et perdure dans le temps » pour devenir un événement incontournable avec un partenariat beaucoup plus large.

Pour cet événement qui aura nécessité de nombreuses heures de travail , le nombre de participants est fixé à 30, et une cinquantaine de personnes gravitent autour de l’organisation et la logistique de cette après-midi : l’équipe éducative et administrative du lycée au grand complet, le CFA académique de Normandie, en passant par les apprentis de la section mode qui confectionnent les brassard et Mr Bouteiller (présent sur la photo avec sa veste beige), journaliste, qui apporte ses conseils et son aide, au niveau de la communication. Une petite phrase pour motiver les troupes et les dernières personnes à s’inscrire ?

« La relève arrive et nous sommes aussi forts que la télé réalité pour la cuisine ! »