Portrait d'apprenti: Ahmad, 2 ième année CAP électricien, UFA André Voisin, Dieppe

Soumis par leila le lun 29/03/2021 - 14:57

Le parcours d’Ahmad

Ahmad vient d’avoir 18 ans et est arrivé en France depuis à peine 2 ans ;

A 12 ans, il fuit son pays d’origine, l’Afghanistan, poursuivi lui et sa famille par le régime des talibans qui a assassiné son père militaire, avec sa maman et ses frères et sœurs ; cette fuite les amène à traverser plusieurs pays dont le Pakistan, l’Iran, la Turquie avec pour cette étape, l’objectif de rejoindre la Grèce. C’est ici qu’Ahmad se retrouve séparé des siens et doit continuer sa route seul en montant à bord d’un « bateau de sauvetage », avec 72 autres personnes, inconnues. Après un trajet très compliqué, il arrive tout de même sur le sol grec ; Epaulé et guidé par un petit groupe d’afghans rencontré à bord , Ahmad poursuit son périple en passant par la Croatie, la Serbie, l’Autriche, l’Allemagne, le Danemark et enfin, la Suède , où Ahmad va trouver un « premier refuge » et y retrouver beaucoup d’afghans ; il explique qu’on le place « dans une grande maison avec plein d’autres personnes sans famille », et où ils sont pris en charge de A à Z (nourriture, achat de vêtements, santé, éducation, hébergement) , le temps de leur trouver une famille d’accueil; c’est ainsi qu’il est scolarisé et apprend le suédois et l’anglais. Il vit sa 1ère année très difficilement à cause du barrage de la langue mais, très volontaire et sociable, s’intègre très vite avec les enfants suédois de l’établissement. Ahmad se sent bien dans ce pays et y fait une demande d’asile à 3 reprises sur 3 années consécutives, qui lui sera refusée.

Avec du recul, Ahmad se dit qu’il n’aurait pas voulu rester plus longtemps en Suède car il y fait très froid, il neige même et cela le fatigue beaucoup « ce froid, ce n’est pas bien pour moi ce climat, je ne suis pas motivé et fatigué ». D’autant plus qu’il a gardé depuis plusieurs années contact avec un ami, installé initialement sur Dieppe et ayant migré en Angleterre, qui lui recommande vivement de venir lui aussi s’y installer ; Il décide donc de mettre le cap sur l’Angleterre pour le rejoindre. De Suède, il arrive à Dieppe où il ne trouve pas d’hébergement et se retrouve à dormir dehors pendant plusieurs jours ; mais c’est à croire qu’une petite étoile veillait sur lui car un matin, une dame lui tend la main, lui donne à manger et le questionne suite à quoi, elle l’amène chez sa fille à 15 km de là qui l’hébergera pendant 4 mois; et tout s’enchaîne ensuite : celle-ci l’inscrit à des cours de français dans une association 2 fois par semaine à Neuville et en parallèle, dans un club de football, sport qu’il affectionne particulièrement. Son coach sportif, salarié dans une grosse entreprise d’électricité chez Cegelec à Dieppe, lui propose d’y effectuer 2 semaines de stage en août 2019 donc ; ravi, Ahmad s’exécute et le bilan est très satisfaisant aussi bien d’un côté que de l’autre, bien que subsiste le problème de la langue ; cette période de stage débouche donc sur une signature de contrat d’apprentissage de 2 ans afin de permettre à Ahmad de passer son CAP Electricien.

 

Il aime ce travail car se déplace beaucoup et découvre par la même occasion de nouveaux endroits, de nouvelles personnes et se sent bien, respectés par ses pairs, qui se montrent très bienveillants. Pour la partie théorique, il est scolarisé à l’UFA André Voisin où il a dû passer, en amont de son entrée en formation, des tests en maths, français et anglais sur 2 semaines afin de valider le projet ; c’est ainsi qu’il est apprenti, depuis septembre 2019 ; ce changement de statut a impliqué un changement de famille d’accueil pour des soucis de logistique et il réside maintenant, tout près du lycée ; il passera donc son examen dans quelques mois ;

A la suite de son CAP, Ahmad souhaite poursuivre sur un Bac Pro en électricité toujours. Il rêve finalement de rester en France où il se sent bien et de ne plus avoir de problèmes de papiers ; la France est la terre qui lui a permis de recommencer une vie, d’ouvrir une nouvelle page ; son titre de séjour a été déposé à la préfecture mais pas de réponse depuis…Ahmad sait que cela prendra du temps, qu’il faut être patient, surtout en période COVID où tout est au ralenti, notamment ce qui touche à l’administratif. Pour le moment, il profite et savoure cette nouvelle vie où il s’assume totalement financièrement des frais d’avocat, en passant par le logement et la nourriture même si « ce n’est pas tous les jours facile ». Il veut construire un avenir et avoir une maison et une femme ; alors l’appel est lancé pour cette personne sportive, non fumeuse, athée, très optimiste et passionnée de photographie (voir compte Instagram : @lion_photography10) dont voici quelques clichés !