Portrait d'apprenti: Apoline, 1ère année BTS ATI, Lycée Arcisse de Caumont, Bayeux

Soumis par leila le lun 29/03/2021 - 11:16

Apoline, 19 ans

Lorsque je la contacte, Apoline termine tout juste son entretien trimestriel en entreprise et me confie en être plus que réjouie ! On vient de lui annoncer que tout le monde est très satisfait de son avancée depuis son arrivée ces 6 derniers mois et que si elle continue sur cette lancée, d’ici mai, elle pourrait être quasiment autonome sur son poste de travail !

Apoline a déjà une idée bien précise au lycée de ce qu’elle veut faire et s’oriente vers une 1ère scientifique, option Sciences de l’Ingénieur, au lycée Dumont D’Urville. Seulement, ses résultats en fin d’année sont insatisfaisants et elle ne se sent pas à sa place ; en lien avec l’équipe enseignante, il lui est proposé de redoubler sa 1ère et de se rediriger vers une 1ère technologique en STI2D, avec en spécialité ITEC (Innovation Technologique Eco Conception) ; Beaucoup plus dans son élément et portée par la confiance que lui accordent ses professeurs, en particulier, son enseignante de français, Apoline obtient son Bac avec mention AB ; cette année de terminale lui a en outre permis de réfléchir et de prendre des décisions sur son orientation Post Bac ; son rêve depuis le collège est de devenir ingénieure aéronautique, ce qui suppose d’entrer en écoles d’ingénieur, et donc, de passer par une prépa , formations très scolaires et coûteuses …Et Apolline qui ne se voit plus repartir sur des études en scolaire pur a tout de même envie de poursuivre ses études sur un BTS; après avoir discuté avec des amis de 1ère scientifique et en se rendant à des différentes portes ouvertes, Apolline est orientée vers le lycée Arcisse de Caumont de Bayeux et y fait la rencontre de Mr Rouxel, son DDFPT , qui lui présente le contenu de la formation BTS ATI ( Assistante Technique d’Ingénieur), en apprentissage ; Apolline est de suite emballée par cette idée d’alternance qui inclut le côté pratique au théorique ; Une fois décidée, il lui faut maintenant trouver un patron ce qui n’est pas la tâche la plus facile et encore moins lorsque l’on est en plein confinement …Malgré ses multiples recherches, celles-ci restent vaines ; c’était sans compter sur l’aide de Mr Rouxel justement ; un matin, elle est contactée à sa grande surprise par l’entreprise GRDF ( qui avait eu ses coordonnées par le DDFPT en question ) qui souhaite la rencontrer puisqu’intéressée par sa candidature, pour un poste situé près de chez elle ( agence d’IFS); c’est après 4 entretiens ( visio, téléphonique ) étalés de mars à mai 2020 qu’Apolline sait qu’elle a été finalement choisie pour le poste, parmi 15 prétendants ! Soulagée et très heureuse de cette nouvelle, Apolline redoute maintenant ne plus avoir de place au lycée et au niveau de Parcours Sup ! Là encore, Mr Rouxel a été d’une grande aide et très à l’écoute pour simplifier et soulager Apolline sur ce point car le timing était serré !

« Le BTS ATI correspond bien à une suite STI2D (dont les 2 matières principales sont la mécanique et la physique), mais aussi à des élèves venant de SVT, de filières scientifiques ou encore de Bac Pro Melec » .

 

Alors que fait-on en BTS ATI ?

« On est là pour préparer le travail des personnes qui seront en atelier ; on étudie les différentes méthodes, le fonctionnement en amont de ce qui sera produit ensuite. On peut travailler avec ce diplôme dans plein de domaines différents (technico commercial , mécanique, électricité…), il y a énormément d’opportunités au niveau du poste et de la poursuite d’études. On fait aussi beaucoup de dessins automatisés par ordinateur. Car à mon âge, il est difficile de se projeter pour une vie entière sur tel ou tel métier ! Je souhaitais quelque-chose qui suive mes rêves mais qui s’adapte à la réalité et ce BTS est vraiment idéal pour moi ; les classes y sont peu chargées ( 12/13 élèves par classe), on est très bien accompagné par le DDFPT et les professeurs, nous pouvons avoir des aides financières sur le repas du midi par exemple au restaurant scolaire, ou au niveau du logement mais aussi la prime de 500 euros destinée aux premiers équipements ; et en plus, l’entreprise peut aussi parfois venir en complément des aides déjà existantes sur le logement, les repas et fournir d’autres avantages en nature, comme c’est le cas chez GRDF, avec une carte cadeau offerte en fin d’année à tous les salariés. » En faisant partie d’un gros groupe comme GRDF, Apoline aime le fait de se dire que rien n’est figé et qu’elle peut évoluer et/ou changer de poste tous les 3/4 ans (en interne mais aussi sur un autre lieu, voir un autre pays !) afin d’avoir de plus en plus de connaissances ; pour le moment, elle est comme un poisson dans l’eau au niveau du bureau d’exploitation et souhaite poursuivre sur une licence professionnelle et se laissera ensuite guider par les opportunités !