Portrait d'apprentis: Paul et Benjamin, 1ère CB, Lycée des Andaines, La Ferté-Macé

Soumis par leila le lun 15/03/2021 - 15:04

Du haut de leur 16 ans, Benjamin (à gauche) et Paul recherchent l’authenticité, le retour au travail traditionnel ;

Portrait croisé de ces deux jeunes apprentis en 1ère CB (Constructeur Bois) au lycée des Andaines, seul lycée bas Normand à proposer cette formation en apprentissage.

Lors de son stage de 3ième, Paul a passé une semaine dans une agence immobilière et s’est rendu compte qu’il ne pourrait jamais travailler « enfermé comme ça dans un bureau » ; ces semaines de stage de 3ième servent aussi à ça, à confirmer un projet ou au contraire, à l’écarter !

Paul se dit que lui, ce qu’il veut, c’est « faire quelque-chose, travailler de mes mains » ; Au même moment, on lui propose d’assister, de participer et d’aider sur un chantier de charpente/couverture en famille ; et il adore cela ! Il faut dire que dans la famille, le côté manuel est très présent : sa maman travaille dans le bois, son papa, dans la mécanique et son frère est électricien !

Il décide dans un premier temps de s’orienter sur une 2nde TMA (Technicien menuisier agenceur) au lycée Thomas Pesquet de Coutances ; mais au fur et à mesure que l’année passe, il se rend compte que le travail de menuisier ne lui convient pas forcément ; Un stage chez un menuisier justement, pendant les vacances de février, a été décisif en ce sens où il a posé des OSB, du placo des fenêtres, des plinthes… Et a trouvé cela répétitif, monotone ; « Tu ne travailles pas le bois mais des matières non naturelles comme le PVC ; il y a un gros travail de finition ».

Il rentre tout de même en 1ère TMA mais se renseigne dès le début de l’année pour un Bac Pro TMA en apprentissage et malheureusement, ne trouve pas d’entreprise qui lui corresponde. Au printemps 2020 après le confinement, il effectue un stage de 6 semaines en entreprise de charpente à « La Boîte à Cabane », sur La Trinité (près de Villedieu les Poêles) ; et là, la magie opère selon ses propos « J’adore l’esprit de l’entreprise, entreprise à l’ancienne, très nature, écolo » ; « j’ai fait un colombage en chêne et une terrasse en bois, je me suis éclaté ! ». Cela a été l’élément déclencheur de son changement d’orientation ;

En cherchant sur internet les différentes formations au niveau de ce secteur d’activité, Paul tombe sur le Lycée des Andaines qu’il contacte rapidement pour lui faire part de son projet de réorientation ; il est ensuite appelé pour faire une visite et est finalement intégré début novembre en 1ère CB dans ce lycée, en apprentissage biensûr avec « la Boîte à cabane » qui pourtant n’avait jamais pris d’apprenti auparavant !

Inutile de préciser que ce qu’il préfère au niveau de sa formation, c’est le temps passé en atelier, sur le chantier, avec son patron, « le côté pratique » ; sa matière préférée au lycée ? Le dessin industriel.

A la suite de sa terminale CB, il aimerait passer un CAP couvreur, pour pouvoir avoir plusieurs cordes à son arc. Il rêve d’acheter une belle maison en pierre, à rénover, avec un terrain et de tout refaire lui-même.

Pour entrer sur cette formation, Paul conseille « de ne pas avoir le vertige, ni peur de travailler dehors par tous les temps ; il faut s’adapter aux horaires et être mobile ; mais ce qui reste primordial, c’est d’avoir une bonne ambiance de travail dans l’entreprise. »

Benjamin ajoute « qu’il faut être minutieux tout de même, poli, travailleur et motivé" ! Et que l"e petit café de 10h est un moment privilégié" puisque moment de convivialité et de lien, de communication au niveau de l’équipe qui doit travailler « en toute transparence » pour une ambiance la plus sereine possible !

Benjamin quant à lui, fait son premier stage de 3ième chez un vétérinaire, métier qui l’attire car adore les animaux ; ses parents, à la base sont conducteurs d’engins ; mais à la suite du décès du papa, la famille, recomposée, déménage et reprend une ferme. Tout le monde est très bricoleur et débrouillard, « on connait la valeur du travail ».

Benjamin connait donc bien cet environnement animalier ; Cependant, en faisant des recherches plus poussées sur ce métier, il ne se voit pas partir loin pour ses études ni y passer 10 ans de sa vie ; A l’occasion d’un deuxième stage de 3ième, il découvre la menuiserie, qui lui plait et s’oriente lui aussi vers ce métier manuel, en 2nde TMA à Coutances, où il fait la connaissance de Paul, avec qui il se noue rapidement d’amitié, d’autant plus qu’ils sont à l’internat ensemble.

Mais très vite, Benjamin se rend lui aussi compte que le métier de menuisier ne lui correspond pas, pour les mêmes raisons que Paul. Et tout comme lui, il a l’occasion pendant un stage de 2nde, de travailler dans une entreprise de charpente « Lepetit Daniel » à la Haye du Puits pendant une semaine et en parallèle, a assisté à tous les travaux de rénovation de la ferme familiale et il a trouvé ça « super » !

Bien que faisant partie des meilleurs élèves de leur classe, Benjamin et Paul décident d’écouter leur cœur et partent donc en cours d’année pour intégrer en novembre la 1ère CB au lycée des Andaines de la Ferté-Macé.

A la suite de ce Bac Pro, Benjamin voudrait poursuivre sur un BTS en apprentissage toujours, dans le domaine du bois, de la charpente mais en Alsace puisqu’il « adore ses paysages ». De plus, son patron est d’origine alsacienne et lui montre le savoir-faire de sa région, très traditionnel. Benjamin insiste sur le fait qu’aujourd’hui, on fait beaucoup de charpentes industrielles, d’ossatures de maison carrées et que l’on perd la tradition ; Et après le BTS, il souhaiterait se spécialiser dans la charpente métallique et la charpente bois, et surtout, faire sa vie en Alsace !